Mother/daughter relationship is the subject of Mon bébé

Mon bébémother/daughter relationship – est un film sorti cet hiver que Lost in Frenchlation vous propose de découvrir en version sous-titrée anglaise le 25 mai 2019 au Club de l’étoile.

C’est un film réalisé par Lisa Azuelos qui a, entre autres, réalisé Comme tu es belle, une comédie sur une bande de copines, Dalida, un film sur une diva française des années 60-80 qui a vécu un destin remarquable mais aussi tragique, et le fameux Lol, une comédie sur la fin de l’adolescence, qui pourrait être considérée comme la première partie de Mon bébé – mother/daughter relationship.

"mother/daughter relationship"
"mother/daughter relationship"

Lisa Azuelos est une femme réalisatrice qui réalise des films sur les femmes et pour les femmes… auxquels les hommes feraient bien de s’intéresser. Si elle décide le plus souvent d’utiliser le ton de la comédie, elle n’en dit pas moins beaucoup sur la pression que vivent les femmes au quotidien, sur la fameuse « charge mentale » dont parlent tant les journaux et magazines ces derniers temps. Mais qu’est-ce que cette charge mentale que subirait plus les femmes que les hommes ? Il me semble que Lisa Azuelos le montre très bien dans ses films : c’est le fait que vie professionnelle, vie familiale, vie sociale et vie amoureuse ne sont pas étanches les unes des autres et que les femmes ont le sentiment de devoir tout assumer en même temps ; alors qu’elles sont sur leur lieu de travail, elles doivent continuer à penser, à gérer les emplois du temps de chaque membre de leur famille – les RV chez le docteur… – l’organisation du lieu de vie, l’organisation de l’anniversaire du petit dernier, la préparation des prochaines vacances, l’inscription des enfants aux activités extra-scolaires, le dîner avec la belle-famille…

Ici, dans Mon bébé, si Lisa Azuelos décrit beaucoup son film comme une réflexion sur la relation mère-fille – mother/daughter relationship – il n’en est pas moins un film sur le départ du petit dernier et sur les conséquences de ce départ sur la charge mentale subie depuis des années… La mère, jouée par Sandrine Kiberlain, devrait être heureuse : elle va enfin être libre et pouvoir ne s’occuper que d’elle, de sa carrière, sa vie amoureuse… Et bien, il n’en est rien car si cette charge mentale est en relation étroite avec le temps qui nous manque pour tout faire au mieux, elle est aussi en relation étroite avec la conscience que l’on a quand on fait les choses et avec l’engagement avec lequel on élève des enfants. Il s’agit donc d’une charge intemporelle ; et ce, même si elle est en relation avec le quotidien et son organisation : on ne cessera jamais de se faire du souci pour nos enfants ! La charge mentale -ou la pression- que les mères subissent ne s’arrêtera pas au départ des enfants…

Ecoutez une courte interview des 3 femmes de Mon bébé, concernant la mother/daughter relationship,sur AlloCiné.

Et, profitez-en pour perfectionner votre français 😉 .

Découvrez la bande-annonce.