Les Misérables, a resonant French movie of Ladj Ly

Les Misérables est un film de Ladj Ly qui est sorti en mai dernier, lors de sa présentation au Festival de Cannes 2019. C’est un film dont on reparle encore en janvier 2020, car il a été nommé plusieurs fois aux Césars (les Oscars français) ainsi que dans la catégories du meilleur film en langue étrangère aux Oscars 2020. C’est un film percutant sur certaines banlieues françaises où il ne fait pas très bon vivre même si les habitants se sont habitués à leur environnement et justement y vivent…

C’est l’histoire d’une brigade de police anti-criminalité qui tourne et retourne dans les cités dites « difficiles » de Montfermeil, une ville de la banlieue nord-est parisienne, appartenant au fameux département de la Seine-Saint-Denis, le 93 ou 9-3 comme la nomment bon nombre de ces habitants avec un air entendu… « Un air entendu ? » répétez-vous ! Oui, c’est cela : avec un air entendu ; ce qui signifie, avec un ton qui en dit long sur ce dont on parle. Ici, lorsqu’on utilise le terme 9-3, « le ton entendu » renvoie à la connaissance commune que le département du 93 est un environnement difficile où le quotidien est loin d’être tout rose… Le paysage est gris, délabré, des immeubles des années 70 à n’en plus finir sont en désuétude, laissés à l’abandon. Le chômage, l’inactivité, l’oisiveté… sont à tous les coins de rue. Des jeunes tiennent les murs, ils attendent… Le deal de drogues est courant. Les enfants sont livrés à eux-mêmes. Cette description est à la fois stéréotypée et réaliste. Elle est un stéréotype car bien évidemment dans ces banlieues, des gens travaillent, suivent des études, ont des familles, élèvent des enfants et même si c’est difficile, ils font face aux problèmes et à leurs responsabilités et ce, dans la plus grande dignité. Et puis, c’est aussi la réalité puisque les murs gris des HLM de beaucoup de quartiers des villes du 9-3 sont gris et délabrés, le marché de drogues est imposant, le taux de chômage important… Un autre stéréotype – réalité qui court sur ces quartiers : la très intense relation entre les jeunes et la police : c’est justement le sujet des Misérables de Ladj Ly.

"Les Misérables - Film Poster"
"Les Misérables - Team in Cannes 2019"

Vous avez bien évidemment noté que le titre choisi par Ladj Ly fait référence au roman de Victor Hugo. Ce choix nous donne de suite le contexte : nous savons que Ladj Ly veut nous amener à comprendre que les petites gens, ceux dont on ne parle pas, ceux dont on ne s’occupe pas, ceux dont la société ne veut pas vraiment entendre parler, les laissé-pour-compte, Les Misérables, ceux là-même qui nous émeuvent tant dans le roman de V.Hugo, ne vivent pas au coeur de Paris, autour de la Cathédrale de Notre-Dame. Ils vivent dans les quartiers délaissés de certaines banlieues des grandes villes, ces quartiers ressemblent à la Cour des miracles décrite par V.Hugo dans son roman Notre-Dame de Paris. Et il ne s’agit donc plus d’être émus par les personnages des Misérables de V.Hugo mais enfin de se lever et faire quelque chose pour ceux des Misérables de Ladj Ly.

"Les Misérables - Film Poster"

Gavroche des Misérables de V.Hugo par Emile Bayard.

"Les Misérables - Gavroche des Misérables de Victor Hugo"

Je vous invite à regarder la bande-annonce de ce film et à en profiter pour perfectionner votre niveau de langue française. Il s’agit ici de comparer « ce que je dis » et « ce que j’aurais du écrire ».