A witch like the others, a French song of Anne Sylvestre performed by 2 Quebeckers

Une sorcière comme les autres – A witch like the others – est une chanson d’Anne Sylvestre qui est, depuis 1973, régulièrement reprise par des artistes francophones et des collectifs de femmes.

Anne Sylvestre est une auteure, compositrice et interprète française qui a débuté sa carrière dans les années 60 et 70 avec Georges Brassens, Barbara, Georges Moustaki, Boby Lapointe… Elle est de cette tradition de la chanson française à texte et aux mélodies lyriques. Fin des années 70, elle aura un public plus confidentiel mais ne cessera d’inspirer les générations de chanteurs et chanteuses appartenant aux années 80, 90.. jusqu’à celles des années 2020.

Pourquoi Une sorcière comme les autres – A witch like the others – est-elle une chanson reprise régulièrement ? Parce qu’elle symbolise un combat féminin et féministe en exprimant de façon subtile que toutes les femmes peuvent être à un moment donné de leur vie « considérées » comme des sorcières… Elle montre que les caractéristiques que l’on donne aux personnages de sorcière dans les contes de fées et histoires surnaturelles ne sont rien d’autres que des poncifs contre les femmes libres. Tout femme libre ou désireuse de le devenir pourra un jour être affublée d’une des caractéristiques des sorcières : vipère, commère, catain, laide, diablesse, maléfique, malfaisante, malveillante, mystérieuse, cruelle, veinale…

Cette chanson rappelle donc aux hommes que lorsqu’ils montrent du doigt, accusent une femme de ces maux, oublient que leur mère est elle aussi une femme et qu’elle a sans doute été insultée par d’autres de ces mêmes termes… Il faut donc savoir garder raison et prendre de la distance, messieurs : la colère que vous éprouvez à un moment donné contre une femme ne doit pas vous rendre injuste et sexiste. 

Ci-dessus, vous avez pu découvrir Anne Sylvestre elle-même et Pauline Julien chanter Une sorcière comme les autres – A witch like the others. Ci-dessous, découvrez les versions d’une jeune femme, Fanny Bloom, et d’un Choeur de femmes. 

Puis maintenant, écoutez ma version préférée (parmi toutes celles que j’ai pu trouver sur le net) : la très jolie et touchante version (de 2019) de 2 jeunes québécoises, Nathalie Doummar et Laëtitia Isambert, qui, d’une manière à la fois sobre et classique, remettent totalement au goût du jour Une sorcière comme les autres – A witch like the others. En quoi cette chanson pourrait être au goût du jour, me demanderez-vous ? C’est si sobre et si classique que leur interprétation pourrait passer pour intemporelle… Et pourtant, il me semble que dans leur attitude se dégagent une force et une certaine inquiétude liées à notre contemporanéité. Elles semblent libres et fortes mais n’en sont pas moins inquiètes quant à leurs droits à vraiment l’être… Elles nous parlent donc de notre époque, une époque où les droits et l’égalité entre hommes et femmes sont inscrits dans certaines de nos constitutions mais n’en restent pas moins très fragiles…

Profitez de cette écoute pour perfectionner votre niveau de langue française avec l’exercice de discrimination auditive qui accompagne la vidéo.

Retrouvez la discographie de Anne Sylvestre ici.

Retrouvez sur ce site d’autres posts concernant d’autres grandes dames de la chanson française :