The 400 Blows, the first movie of François Truffaut (1959)

Les 400 coupsThe 400 Blows – est un film français de 1959, réalisé par François Truffaut. C’est alors son premier long-métrage. Il reçoit le Prix de la mise en scène du Festival de Cannes en 1959.

C’est un film – The 400 Blows – sur l’enfance. Sur l’enfance d’après-guerre. Une enfance en noir et blanc. Une enfance où on ne pardonne rien : c’est oui ou c’est non, c’est bien ou c’est mal… Pourtant la vie est plutôt grise… Celle des adultes tout autour de ces enfants l’est… alors, pourquoi nier ces nuances dans la manière d’être avec nos enfants ? C’est un film qui donne à voir la difficulté d’être un enfant quand on ne lui donne pas la possibilité de s’exprimer, quand on lui demande de se taire et d’accepter les choses telles qu’elles sont. C’est un film qui montre comment naît la révolte, une révolte enfouie, silencieuse.

C’est aussi un film sur l’enfance à Paris. Un Paris des années 50. Un Paris, gris, noir, sale… La loi Malraux obligeant les propriétaire des immeubles à nettoyer et blanchir (ravaler plus exactement) leurs murs une fois tous les 10 ans minimum, n’était pas encore d’actualité. C’est un film où les enfants se baladent à Paris. C’est un Paris bruyant, animé, changeant… et où les enfants peuvent être libres et seuls.

"The 400 Blows - Truffaut et Léaud 1960"
The 400 Blows - scène finale"
"The 400 Blows - Balade in Paris"

J’aime Les 400 coupsThe 400 Blows – car il est à hauteur d’enfant : on regarde ce monde parisien du point de vue du personnage principal, un écolier, Antoine Doisnel qui n’est pas une lumière en classe et qui n’a pas d’excellentes relations avec ses parents. Il cherche sa place… en vain ! Il ne la trouve pas : personne ne la lui donne. C’est un film émouvant, touchant mais ni triste, ni drôle : vous souriez devant l’innocence et la naïveté de ces enfants, vous levez les yeux au ciel devant le pathétisme des parents, vous condamnez la violence des enseignants et du système scolaire… mais vous n’êtes pas pour autant en colère ou en plein désarroi. Vous regardez juste tout ceci à hauteur d’enfant : vous ne comprenez pas bien, vous ne vous sentez ni victime ni mauvais garçon malgré vos bêtises, vous ne comprenez juste pas pourquoi la vie ne pourrait pas être plus simple, les adultes un peu plus bienveillants et aimants…

Saviez-vous que Les 400 coupsThe 400 Blows – a fait partie de la liste du British Film Institute des 50 films à voir avant 14 ans ? Pour moi, cela ne fait aucun doute : c’est un film à voir absolument comme les Misérables de Victor Hugo est un roman à lire absolument.

Je vous laisse regarder et écouter cette bande-annonce – commentaire du film et espère que vous aurez envie de le voir dans son intégralité très vite. De plus, je vous propose d’observer quelques formes syntaxiques particulières grâce aux exercices ci-dessous.

Retrouvez Les 400 coups – The 400 Blows – et la filmographie de François Truffaut sur la Fnac.com

Retrouvez de plus sur ce site d’autres articles concernant le cinéma français :

"The 400 Blows - Affiche"